LES

BUVEURS

D'AIR

<< | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | >>

La timbale pour Faelh !
dimanche, 31 mars 2013

La timbale pour Faelh !

Légende photo : Un CACT amplement mérité pour Faëlh

 

Vent froid, peu de végétation, peu de perdreaux, lièvres bien présents, de concours en concours, la saison de printemps se décline de la même façon ! Pourtant, aujourd'hui, à Therdonne, dans l'Oise, le cocktail s'est encore corsé avec des silex !

 

George est la première à en faire les frais. La coupure est sérieuse, aussi Manu préfère retirer la chienne et lui prodiguer les soins nécessaires pour que ça cicatrise au plus vite.

 

Jino est en grande forme et il traverse, tel un seigneur, les hordes de lièvres. Rien ne peut le détourner de son objectif : trouver les oiseaux ! Mais les piafs sont rares et après 26 minutes, le juge l'arrête sur un PO.

 

 

Galice entre à son tour sur le terrain. Depuis le derby, la chienne a progressé et elle a parfaitement compris ce qu'est la compétition. Comme elle est ultra-chasseuse, son parcours est à la hauteur des espérances de Manu. Ca transpire l'intelligence du prédateur. La chienne prend beaucoup de risque, respecte un lièvre, bref travaille avec brio ! Comme il ne semble pas y avoir d'oiseaux sur la parcelle, Manu prend aussi l'initiative. La chienne est à 200 mètres de lui mais il l'a fait traverser une route et rapidement, elle se bloque. Les oiseaux sont là, mais en mouvement et Galice veut les assurer, le long des maisons, derrière le chemin. La manoeuvre est délicate et ça vole. Elimination donc, mais on va rapidement reparler de Galice, car c'est sûr, elle a passé un cap et, aujourd'hui, son conducteur, comme le juge, ont pris beaucoup de plaisir derrière elle.

 

 

C'est au tour de Faëlh. Le chien a manqué de chance ces derniers jours, alors que ces parcours étaient dignes de la plus haute récompense. Qu'en sera-t-il aujourd'hui ?

Le terrain n'est pas des plus faciles : un labour parsemé de silex, mais il faut bien faire avec !

Faelh s'installe dans l'instant et montre tout de suite une exploitation intelligente en explorant les bordures de chaque côté du terrain. Belle ouverture également, qui confirme la prise de risques. Les minutes passent, le chien poursuit sans baisser de pied en sautant les différentes cultures. En fin de parcours, la prise d'un joli point vient couronner un grand parcours. Manu sait que son chien sera dur à battre aujourd'hui. Effectivement, à l'issue du concours, c'est le CACT !

Bravo à Faelh et félicitations à son propriétaire, Christian, le complice du regretté Gilbert Galand. Toujours à demander des nouvelles des autres chiens, jamais inquiet pour le sien, et ce quels que soient les résultats : "l'essentiel c'est que Faelh vous fasse plaisir" se plait-il à répéter à Manu. Discret, Christian est aussi un travailleur de l'ombre et il ne ménage pas sa peine pour contacter les propriétaires de terrains du Pas-de-Calais et poursuivre ainsi ce qu'avait commencé Gilbert. Alors, cette timbale, Manu n'est pas peu fier de la voir attribuer à Faëlh aujourd'hui.

 

Pour le second concours, le soleil a disparu et tout rappelle à Manu un "temps coyecquien" ! Du coup, il sait déjà ce qu'il va commander au père Noël : Un équipement grand nord ! Et dire qu'on nous rebat sans arrêt les oreilles avec le réchauffement de la planète ! On peut vous assurer qu'il existe encore des micro-climats qui résistent bien localement ! Cool

 

Giotto a du mal à se concentrer au milieu des lièvres. En cherchant ainsi à éviter les capucins, il oublie un couple.

 

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Fender connait la même mésaventure.

 

Ginko entre à son tour en piste. Son parcours est encore celui d'un jeune chien, mais il évolue ; on sent la volonté de trouver les oiseaux et surtout de bien faire ! Plusieurs jolis contrôles, 5 respects de lièvres, s'il vous plait, puis, à l'angle d'un bois, le chien prend un fort beau point. Ce sera un 2ème prix excellent !

 

Darling, enfin, est toujours aussi brillante. Elle prend un patron (eh oui, elle sait faire quand elle veut !), mais laisse les oiseaux en fin de parcours !

 

En conclusion, journée difficile, avec seulement 2 CAC en solo, Faelh n'en a donc que plus de mérite !

 

Le chien du jour :

 

CACIT : Violino, setter anglais conduit par Traina


Nouveau diaporama du derby des jeunes
dimanche, 31 mars 2013

Nouveau diaporama du derby des jeunes

De nouvelles photos sont venues illustrer le week-end à Coyecques, notamment avec le derby des jeunes et les premiers pas en cométition à travers la spéciale.

Merci à Dominique Samson pour ce témoignage réalisé dans le froid glacial.

Pour accéder à cet album, cliquez sur l'onglet "Média" en haut à droite, puis sur l'album.


RCACT pour Giotto !
samedi, 30 mars 2013

RCACT pour Giotto !

Entre maîtrise et talent, les "G" pointent le bout de la truffe...

 

Légende photo : Giotto a effectué une première journée remarquée. Même les lièvres ont salué son arrivée en compétition, mais en digne fils de son père, le chien est resté stoïque !

 

Pour cette journée de quête de chasse solo des britanniques à Bonnières, Manu a inscrit quelques jeunes chiens de la fameuse portée Démon x Elite. Le derby nous a permis de voir qu'ils sont talentueux. Les débuts en fields confirment cette impression.

 

Giotto a donc effectué sa première journée et considérant les conditions actuelles mais aussi la jeunesse et l'inexpérience du chien, on ne peut qu'applaudir des deux mains et constater une nouvelle fois qu'il y a bien quelque chose d'exceptionnel dans ces "G" là !

Mais revenons au parcours. Le chien démarre en fort beau style avec une belle allure. Rapidement, il s'assure un joli point avec une très belle attitude (nous avions déjà remarqué son autorité naturelle sur le point pris à Coyecques). Il respecte un lièvre et prend une pose d'arrêt, avant de terminer de belle manière son temps. Au final, la RCACT viendra récompenser cette excellente prestation qui laisse entrevoir sereinement son avenir en compétition. Dominique, avec cette confirmation, tu sais ce qu'il te reste à faire ? Prépare donc quelques bouteilles au frais !

 

Fender est aujourd'hui dans la dimension supérieure. 2 respects de lièvres, mais pas d'occasion au terme du temps, aussi le juge décide de prolonger les 15 minutes. Le chien ne baisse pas de pied mais un couple oublié entraine son élimination.

 

Ginko, qui s'était classé les deux jours de speciale à Coyecques, est aussi dans le concours. Il attaque très courageusement un labour de printemps, respecte un lièvre. Un couple vole devant, mais le juge estime que le chien ne pouvait pas en avoir connaissance. Le parcours se poursuit donc dans un colza. Un pose d'arrêt et le temps s'achève sur un NC.

 

Galice, également classée à Coyecques, a aussi des prétentions. Chasseuse dans l'âme, elle va assurer un point sur faisan dans une pâture. Une seconde occasion lui est offerte sur des perdrix. La chienne les arrête et pressentant les oiseaux en mouvement, veut les assurer mais le couple vole sur sa gauche. Elle est donc éliminée.

 

George est bien concentrée et elle réalise un excellent parcours. Un couple d'oiseaux lui permet de s'assurer un joli point remonté et travaillé avec autorité. Le temps se termine ensuite avec une pose d'arrêt mais parfaitement justifiée. Ce sera donc un 1er Excellent.

 

Jino lui succède avec un très beau parcours et un respect de lièvre. En fin de temps, il se tape sur un couple dans un labour et c'est l'élimination.

 

Faelh s'est invité chez les rouquins ! A moins que ce ne soit le contraire. Enfin, de toute façon, la densité est impressionnante  et comme leur comportement est fantasque, le chien n'est pas l'aise. Du coup, il est beaucoup moins concentré et laisse un couple.

 

En concours de couple, Darling est complètement déchaînée. L'irlandaise en oublie le patron. Ce refus la met à la porte.

 

Encore une journée difficile pour tout le monde, les chiens, les conducteurs, les juges, les guides, tellement le ressenti du vent glacial dans la plaine reste hivernal. Drôle de printemps, drôle de saison...


Pas d'oiseau !
vendredi, 29 mars 2013

Les jours se s'enchainent avec les mêmes conditions, qu'il s'agisse des terrains dénudés ou du vent de nord-est et les résultats se suivent.

Gaïa a réalisé un très grand parcours. Du rythme, de l'amplitude, une ouverture adaptée, un  petit coup d'oeil au passage à Sébastien, tout y était, même un respect de lièvre. Son temps achevé, le juge demande à Sébastien de revenir en fin de concours pour essayer de la mettre en présence.

Mais la reprise ne changera rien. La chienne est toujours sur le même pied et les oiseaux toujours absents. Ce sera donc un PO.

 

Fédo, le petit breton a semblé peut-être un peu moins concentré qu'à son habitude. Là aussi les minutes passent et la plaine n'offre pas de possibilité. Le temps s'achève avec un NC.

 

Encore une journée à oublier, mais la chance finira bien par tourner.


Démon, 1er excellent
vendredi, 29 mars 2013

Encore une journée difficile pour les chiens, qui sont arrivés dans le Pas-de-Calais, à Bonnières, dont la réputation du concours n'est plus à faire.

 

Four Rose se met tout de suite bien à plat sur le terrain et l'impression laissée est brillante. Malheureusement, son concurrent étant éliminé, elle devra terminer son temps à la fin de l'épreuve.

A la reprise, elle se méprend sur l'intervention vocale du conducteur de son concurrent. Manu devinant la jeune chienne interrogative préfère la retirer.

 

Etick attaque un labour, mais le chien ne semble pas à l'aise et il peine à se mettre en place. Les choses s'arrangent ensuite et il prend un point, puis doit finir sonbtemps à la fin.

A la reprise, il est trop grand et sort de la main.

 

Eden aurait pu être le chien du jour ; il sera la déception de cette journée. La quête est bien dans la note, un superbe point vient assurer les choses, qui se renforcent encore avec un respect de lièvre. Puis bruisquement, alors qu'il allait toucher au but, il s'embarque sur un second lièvre et gache ainsi tout ce qu'il venait de prouver.

 

Démon entre en piste, mais ce n'est plus le chien chien. L'intello de la bande a dû réfléchir et il est bien décidé à faire plaisir à Manu car il existe une espèce d'osmose entre ces deux-là ! Aujourd'hui, il est tout simplement énorme ! D'ailleurs, malgré un oiseau oublié, la qualité du premier tour  lui permettra néanmoins d'être repris conformément au réglement. Et là, il prend un point d'une grande intelligence, qui lui assure un 1er prix excellent.

 

Son fils, Gucci, lui succède. Le jeunot manque encore d'expérience mais on voit bien qu'il a de qui tenir. Il s'installe avec une grande latéralité et sans complexe dans un labour, traverse un chemin, assure un patron, respecte 3 lièvres,... bref, il apprend vite. Il finira son temps à la fin de l'épreuve, mais là encore sans oiseau.

 

El Cordobès est bien remis de ses émotions (hier, sa sortie de main l'a emmené bien loin et a mobilisé de nombreuses personnes à sa recherche. Merci à Jean-Claude, qui a retrouvé Cordo avant que Dodo puisse s'inquiéter).  Le chien s'installe bien sur le terrain et passe les labours. Là aussi, sans oiseau.

 

Eliott apparait un peu fatigué. De fait, il coupe ses lacets et laisse un couple, ce qui entraîne son élimination.

 

Dylan est excellent, mais l'oubli d'un couple entraîne aussi la même sanction.


Premières photos de Coyecques
jeudi, 28 mars 2013

Premières photos de Coyecques

Les premières photos du WE dernier à Coyecques avec le derby des jeunes et les spéciales sont en ligne. Retrouvez l'album dans l'onglet "Médias", en haut à droite


Grande quête : les jours se suivent...
jeudi, 28 mars 2013

Grande quête : les jours se suivent...

Légende photo : Sérieux et appliqué Gucci commence bien sa saison

 

 

Pour cette seconde journée de grande quête dans l'Aube, le ciel était gris et la température bien froide pour la saison. Comme hier, Sylvie Piat accompagne Manu et avance la camion au fur et à mesure, lui évitant ainsi des contre-marches fastidieuses.

 

Eliott est le premier à sortir. Comme hier, le chien est bien et entame un superbe parcours. Un patron, puis les choses s'arrêtent, son concurrent n'étant pas dans la note. Eliott devra donc terminer son temps à la fin de l'épreuve.

Lors de la reprise, le chien affiche de nouveau ses prétentions. C'est énorme et mené avec brio. 10 respects de lièvres plus tard, le temps s'achève sur un PO. Pas de chance encore aujourd'hui pour Eliott !

 

C'est au tour d'Ethik. Manu le perçoit moins concentré qu'hier au début de son parcours, puis les choses s'améliorent et le chien finit son temps sur une bonne impression. N'ayant eu aucune occasion, il sera NC.

 

Eden s'installe à son tour. Le début semble un peu serré, mais au fil des lacets, la quête devient bien. A la mi-parcours, le chien profite d'une occasion et arrête. Il veut bien faire et assurer le point sur des oiseaux qu'il sent légers, mais la manoeuvre est risquée et effectivement ça vole !

 

Démon lui succède. Manu connait bien son grand cabot et immédiatement, il sait que ce n'est pas son démon habituel. De fait, il laisse un couple.

 

El Cordobès réalise d'entrée un patron, puis respecte 5 lièvres. Ah, ces rouquins, toujours aussi présente et facétieux... La densité a quoi énerver ! Finalement Cordo sort de la main.

 

Four Rose s'installe ensuite, mais elle semble génée par les lièvres aujourd'hui et sa prestation est un peu en dessous de celle d'hier. Vers la fin de son parcours elle ouvre beaucoup trop en profondeur et c'est l'élimination.

 

Dylan réalise un bon début malgré la présence de nombreux lièvres. Au second tour, il prend tous les risques ; son concurrent part sur lièvre. Manu décide alors d'arrêter le chien au vu de la densité des rouquins.

 

Pour sa seconde journée, Gucci se débrouille bien. La quête est appliquée et sérieuse pour un jeune chien et il effectue un patron. Il finit son temps très bien en respectant 3 lièvres et en suivant une vingtaine de mètres un quatrième larron !

 

Encore une journée sans trop d'oiseaux pour l'équipe, mais avec beaucoup de lièvres !

Manu a vu des chiens, qui n'étaient pas dans la note de la grande quête, se classer, ce qui est décevant, et à terme, dévalorisera la discipline !

Côté organisation, un  grand coup de chapeau à Jean-Claude et Sylvie, qui ont mis sur pied cette très belle épreuve. Il faudrait juste tuer un peu plus de lièvres à la chasse Wink !

 

Les chiens du jour :

 

CACT à Elowell du Mas d’Eyraud, setter anglais, conduit par Laurick Maudet


Pas d'occasion !
jeudi, 28 mars 2013

Aujourd'hui, Sébastien était à Ficheux dans le Pas-de-Calais, avec Gaïa. Première du concours jugé par M. Delehoye, la chienne n'a pas eu à patienter trop longtemps. Le guide a emmené toute la caravane au début de territoire, au pied d'une butte. Le juge a décidé de monter de quelques dizaines de mètres afin de découvrir et de pouvoir suivre le parcours du chien. Un couple s'est envolé devant pendant la marche.

Mais revenons au parcours de Gaïa.

Sitôt lachée, la chienne s'installe sans aucun complexe dans le labour. L'amplitude et le rythme sont dans la note supérieure. Les minutes passent et Gaïa traverse un blé avec la même passion.

Conducteur, juge et guide sont maintenant arrivés devant des patures. Tout le monde contourne la clotûre très serrée pour arriver devant un colza et poursuivre le parcours, mais, chemin faisant, 3 couples s'envolent à une cinquantaine de mètres devant. Les oiseaux sont légers aujourd'hui et ne tiennent guère.

Relancée, la chienne poursuit avec le même entrain. Elle respecte un lièvre mais reste très concentrée et va contrôler toutes les bordures.

A la 28ème minute du parcours, le juge l'arrête, mais la chienne n'a pas baissé de pied et tout le monde a parcouru du chemin. Le parcours est très grand, malheureusement, elle n'a pas eu d'occasion.

Merci à B. Faussurier qui a avancé le camion de Sébastien et évité ainsi une très longue marche de retour.


Grande quête : pas mieux à Droupt st Basles !
mercredi, 27 mars 2013

Grande quête : pas mieux à Droupt st Basles !

Dommage pour Eliott, son parcours était excellent !

 

Journée "sans" aujourd'hui pour toute l'équipe, des britaniques aux continentaux, tant en France qu'à l'étranger ! Mais c'est aussi la loi du sport. Nos chiens ne sont pas des machines et lorsque les conditions font défaut, ils peinent ou vont à la faute !

Petit retour sur la journée de grande quête, qui se déroulait à Droupt saint Basles, dans l'Aube.

 

Tout semblait réuni pour une belle journée : des terrains aux juges, en passant par les chiens ! Malheureusement, comme souvent à cette époque, les capucins s'étaient également invités au spectacle et quitte à bien voir, ils n'ont pas hésité à courir avec les chiens ! Bon, jusque là, ça pouvait encore rester gérable si c'était resté localisé, mais lorsque la malchance s'en mèle... Bref, vous l'avez compris, Manu a assisté, impuissant, à un véritable festival de Lepus (lièvres communs), tous inscrits en grande quête, tandis que les émanations de perdrix étaient fort discrètes !

 

Eden est le premier de la série. Le chien se met bien sur le terrain, mais laisse un couple dans la minute, ce qui conforte Manu dans l'impression que la prise d'émanation pose souci aujourd'hui. Le chien continue et bloque un couple. Malheureusement, en ayant la mauvaise idée de se servir tout seul, il met un terme à son parcours.

 

Démon n'est pas vraiment à l'aise pour slaloomer entre les lièvres, aussi le chien, qui est grand naturellement, allonge encore davantage sa quête, espérant ainsi se débarasser des rouquins. Mais, là aussi ça se termine mal avec une sortie de main.

 

Etick entre à son tour en scène. Le parcours est correct et le chien bien concentré. Il respecte 5 lièvres, puis doit patienter jusqu'en fin d'épreuve pour terminer son temps car son concurrent est élimné. A la reprise, le chien est moins bien, les conditions sont très difficiles et il ne montre plus assez de conviction, pour espérer faire quelque chose.

 

Four Rose est revenue dans le camion de Manu, hier, après une escapade au championnat des setters irlandais. La chienne ne semble pas perturbée par ces changements et montre une quête brillante. On peut juste lui reprocher un léger déséquilibre puisqu'elle allonge davantage à gauche qu'à droite.

1,2, 3, ...5, ... 7,... 9 et 10 ! 10 respects de lièvres ! De quoi s'énerver, non ? En tout cas, la jeune chienne finit aussi par sortir de la main.

 

Eliott était sûrement l'atout de cette journée. "Un parcours à CAC", dixit le juge, mais quand ça ne veut pas le faire... Bref, le temps se termine sans occasion et lors de la reprise, le chien laisse un couple.

 

El Cordobès est très grand comme à son habitude. Il traverve les troupeaux de lièvres sans un regard et demeure concentré sur l'objectif : trouver les oiseaux ! Son concurrent étant éliminé, il termine son temps à la fin de l'épreuve. Mais, lors de ce temps à finir, il fait voler, preuve, là encore, que les émanations ne sont pas évidentes !

 

Dylan est aussi très bien dans sa quête, mais il laisse un couple et c'est l'élimination !

 

Dernier de la série, Gucci effectue son premier parcours dans la discipline. Certes, c'est encore un parcours de jeune chien, mais c'est pétillant. Le chien passe dans les lièvres sans sourciller et l'ensemble est brillant. Malheureusement, en laissant un couple, il ne peut aller plus loin.

 

 

Les chiens du jour :

 

Près de 70 chiens ont courru et le soir, il n'y avait que 4 classements, dont un CACT à Edo du Sentier des Lutins, conduit par Patrick Freland, qui emporte, par la même occasion le CACIT


Dur pour les jeunes !
mercredi, 27 mars 2013

Dur pour les jeunes !

Aujourd'hui, Sébastien était à Camon, dans la Somme, avec Fédo et Gaïa.

Tous deux entament leur parcours avec entrain et sont dans la note supérieure, mais les conditions de ce printemps 2013 sont redoutables et poussent souvent les novices à la faute. L'absence de végétation incite les chiens à allonger leur quête. C'est la mésaventure qui arrive à Fédo. A force de prendre grand, il finit par l'être trop.

Gaïa est également dans la dimension supérieure de la discipline. Quelques parcours avec des oiseaux difficiles, qui ne se laissaient pas approcher, ont accéléré son rythme. Mais, aujourd'hui, le tempo est beaucoup trop rapide pour qu'une jeune chienne parvienne à analyser des émanations souvent fugaces, puisque les perdrix s'abritent près des haies, des maisons, des bordures,..

En fin de parcours, c'est donc la tape et l'élimination.

 


<< | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | >>


Vous pouvez retrouver les anciens articles sur le précédent site en cliquant ici